New York Comic Con 2022 : quelle communauté !

New York Comic Con 2022 : quelle communauté !

Tout l’univers de MHA a petit prix

Il n’y a rien au monde comme le New York Comic Con ! NYCC 2022, qui s’est tenu au Jacob Javits Center de jeudi à dimanche, avait un VIBE incroyable ! On avait l’impression d’entrer dans un endroit où l’on faisait partie d’une communauté. C’était tellement accueillant, que vous soyez un joueur de jeux vidéo, un amateur de science-fiction, un amateur de manga, de séries, de films et de dessins animés de la vieille école ou de la nouvelle école. Le VIBE a commencé avant que vous n’atteigniez Jacob Javits, car il y avait tant de personnes en costume complet qui se rendaient à l’événement. Une fois à l’intérieur de Javits, il y avait des hommes, des femmes et des enfants habillés en costumes complets. Il y avait trop de personnages/personnes en cosplay pour les citer tous, mais pour vous donner un avant-goût, essayez Nezuko, Spiderman, Riddler, Poison Ivy, Ahsoka Tano, Sabine, Uzui, Ichiago, Mario, Black Panther, Bob l’éponge avec une peinture de sa maison en forme d’ananas sur le dos, Bayoneta et Wolverine.

Il y avait des marchandises de tous types partout où vous vous tourniez, y compris des t-shirts, des posters, des œuvres d’art, des peintures, des sweat-shirts, des tasses, des Funko Pops, des jeux vidéo, des figurines, des animaux en peluche, des poupées, des poupées de collection, des skateboards, des sabres laser, des bijoux, tout y était. En faisant le tour de mes filles, je suis tombée sur un stand étonnant et dynamique qui vendait des pin’s, des pin’s avec tant de personnages différents de séries comme « Black Clover », « Toyko Ghoul », « Jujutsu Kaisen », « Fairytail », « My Hero Academia », « Demon Slayer », « Avatar », « Ranking of Kings », « JJK » et bien d’autres encore. Des foules de personnes étaient présentes dans le stand, ravies d’attraper leurs personnages préférés, c’était un plaisir de voir leur excitation. Ce qui m’a également réjoui, c’est de découvrir que l’homme qui encaissait les achats de cartes était l’Afro-Américain Raemon Speights, qui était le créateur des pins et le concepteur du stand. Employé du Pink Club, le stand contenait des pins représentant plus de 20 licences d’anime différentes, avec une variété de pins produits à partir de 600 modèles. Le Pink Club crée et travaille avec un fabricant pour produire les pins. Speights a indiqué que c’était sa deuxième année à la NYCC. « Je me sens très bien ! J’adore voir et rencontrer tous les fans et avoir des conversations sympas. Tout le monde est accueillant. C’est ce que j’attends avec impatience, c’est la communauté. Tous les jours, on entend parler de choses qui nous divisent, la collecte de roses rassemble tout le monde. Les gens me racontent comment ils ont rencontré leur moitié et leurs amis pour la vie en collectionnant des roses », a déclaré Speights. Speights possède un diplôme en arts médiatiques et animation, a été tatoueur pendant huit ans, puis a trouvé un emploi au Pink Club en tant que créateur de pins.

Au fur et à mesure que tout le monde se promenait, l’âge ou l’origine ethnique n’avait pas d’importance, il s’agissait d’une communauté de personnes qui s’étaient réunies pour vivre un moment fabuleux, mémorable et émouvant ! Il pouvait s’agir de se rendre aux nombreux stands proposant des activités, de jouer sur des centaines d’ordinateurs installés pour que les gens puissent jouer ou de faire tourner des roues et de gagner des prix, ou encore de se rendre aux expositions de vos dessins animés, anime, émission de télévision ou manga préférés et de prendre des photos avec le personnage dans des décors géants ou d’obtenir des autographes d’auteurs de bandes dessinées, de créateurs de jeux vidéo, d’acteurs de science-fiction, de doubleurs de dessins animés et d’autres créateurs. Marvel, Disney, Playbill, Funimation, Viz n’étaient que quelques-uns des groupes représentés à ce méga-événement.

Quelqu’un a dit panneaux ? Les panels abondent pour tout ce qui concerne la science-fiction, les anime, les dessins animés et les mangas. Il y avait des panels tous les jours. En fonction de l’état d’avancement des émissions, ces panels ont donné un aperçu de la prochaine saison d’une série, qu’elle soit animée ou non, et ils ont également permis de découvrir les émissions prévues pour 2023, comme la série animée de Marvel « Moon Girl and Devil Dinosaur » qui sera diffusée sur Disney Channel et Disney+. Comédie d’action, ce dessin animé mettra en scène une héroïne afro-américaine. Oui, vous avez bien entendu, Diamond White jouera le rôle de Lunella Lafayette/Moon Girl et elle a un T-Rex de 10 tonnes, Devil Dinosaur. Diamond White, Fred Tatasciore (voix de Devil Dinosaur) et Gary Anthony Williams (Pops) ont été rejoints par le producteur exécutif de musique Raphael Saadiq, le producteur exécutif Steve Loter, le producteur superviseur Rodney Clouden et la productrice Pilar Flynn pour parler du scénario centré sur une adolescente afro-américaine ! La chanson thème est faite sur une musique hip hop et Moon Girl s’amuse. Elle fait du patin à roulettes et donne cinq claques à sa petite amie. L’animation a l’air de s’éclater ! La foule était très enthousiaste à l’idée d’entendre et de voir à quoi ressemblera cette série lorsqu’elle sortira sur Disney le 10 février 2023. La série a déjà été choisie pour une deuxième saison, avant même sa sortie. Ce n’est qu’un merveilleux exemple de la façon dont Disney est inclusif dans sa programmation.

L’un de mes panels préférés était un mélange de l’ancienne et de la nouvelle école avec « Star Trek », qui a fait trois panels séparés dans le créneau de 90 minutes qu’il avait ! Vêtue de mon costume d’Uhura pour honorer la mémoire de la regrettée Michele Nichols, j’étais assise avec mes camarades Trekkies, dont beaucoup étaient également habillés en entier pour représenter la série avec laquelle ils ont grandi. Ces panels réunissaient les créateurs et les acteurs de « Star Trek Discovery », « Star Trek Prodigy » (l’animation) et « Star Trek Picard ». Vous aviez presque l’impression que Scottie vous avait téléporté ! C’était GLORIOUS ! Star Trek Discovery était déjà une série inclusive avec des personnes de différentes races et orientations sexuelles à bord, mais tout le monde a adoré la capitaine noire jouée par Senequa Martin-Green. Mme Martin-Green a rejoint la table ronde via Zoom. Les autres membres du casting étaient Anthony Rapp et Wilson Cruz, ainsi que les producteurs exécutifs Michelle Paradise, Alex Kurtzman et Rod Roddenberry, fils de feu Gene Roddenberry. Les participants ont eu droit à un aperçu de la saison 5 et ont pu découvrir les nouveaux personnages qui feront leur apparition dans la série. Les spectateurs ont été ravis que Rapp et Cruz représentent la communauté gay et l’une d’entre eux a déclaré qu’ils l’avaient inspirée pour faire son coming out auprès de sa famille. « Star Trek Prodigy » nous a donné les créateurs et les doubleurs. Cette série met à nouveau en scène un adolescent afro-américain, un garçon nommé Daal joué par Brett Gray. Parmi les intervenants figuraient les acteurs Kate Mulgrew, Gray, Jamella Jamil, les producteurs exécutifs Kevin et Dan Hageman, Alex Kurtzman, Rod Roddenberry, et le réalisateur et producteur exécutif Ben Hibon. Les personnes présentes dans le public étaient visiblement émues lorsque le dernier panel a été présenté, car il comprenait des acteurs que nous connaissons et aimons, notamment Patrick Stewart, LeVar Burton, Michael Dorn, Marina Sirtis, Gates McFadden, Jonathan Frakes et Brent Spiner. Entre « Star Trek Picard » et « Star Trek : Next Generation », les fans n’arrivaient pas à croire qu’ils étaient dans la salle où cela se passait. Lorsque les membres du public ont pris le micro, ils ont déclaré en larmes que ces émissions les avaient sauvés. Ces séries les ont aidés à sentir qu’ils faisaient partie d’une communauté, au lieu d’être seuls. Les fans ont remercié les créateurs et les acteurs d’avoir donné vie à des séries aussi puissantes, avec de si beaux messages d’humanité et d’acceptation.

Il n’y a absolument RIEN DE comparable au NYCC ! Je ne peux pas attendre l’année prochaine !