Les plus grands fans de « One Piece » au Japon

Les plus grands fans de "One Piece" au Japon

Tout l’univers de One Piece a petit prix

Publié le : Modifié :

Tokyo (AFP) – La dévotion de Shohei Sato pour le manga de pirates « One Piece » a culminé avec un mariage sur le thème de la série, et il n’est pas le seul superfan obsédé par ses intrigues complexes et ses personnages de cape et d’épée.

La saga de bandes dessinées japonaise a commencé il y a 25 ans et est l’un des mangas les plus vendus de tous les temps, avec plus de 500 millions d’exemplaires vendus dans le monde.

Elle suit le singe D. Luffy, coiffé d’un chapeau de paille, et son équipe dans leur chasse au trésor. Elle est devenue une franchise culturelle tentaculaire, qui connaît aujourd’hui une popularité encore plus grande grâce à un nouveau film à succès et à une série Netflix en live action.

Depuis son enfance, M. Sato, 29 ans, estime avoir dépensé « bien plus de 10 millions de yens (67 000 dollars au taux actuel), voire 20 millions » pour amasser des produits dérivés et parcourir le Japon pour assister aux événements « One Piece ».

Les amis de cet employé de bureau n’ont donc pas été surpris lorsque lui et sa fiancée Junna ont dégusté un gâteau en forme de bateau pirate lors de leur mariage en juillet et ont posé pour des photos à côté d’un poster géant de Luffy et de sa bande en tenue de soirée.

Shohei Sato, posant avec le trophée d'un concours de questions sur
Shohei Sato, posant avec le trophée d’un concours « One Piece », déclare avoir dépensé « plus de 67 000 dollars » pour son obsession du manga. Philip FONG AFP

Ils m’ont dit : « Shohei, c’est tellement toi », a déclaré M. Sato à l’AFP dans sa maison de Tokyo, où des peluches du personnage Chopper, qui ressemble à un renne, côtoient des étagères remplies de volumes de « One Piece ».

« J’ai vécu toute ma vie à côté de ‘One Piece’, alors je voulais que mon mariage lui rende hommage ».

Le dernier film de la franchise, « One Piece Film : Red », est sorti en août et est déjà le film le plus rentable du Japon cette année.

Sato l’a vu 21 fois.

Le film a également été un succès à l’étranger, notamment en France, tandis que les fans se sont déguisés pour une énorme campagne publicitaire sur Times Square avant la sortie américaine en novembre.

– Le roi du savoir –

Les dialogues inspirants, les présages astucieux et les personnages attachants – on dit que l’auteur Eiichiro Oda verse des larmes lorsqu’il les dessine en train de pleurer – sont souvent cités par les fans de « One Piece » comme la raison de leur engouement.

Arimo, le méga-fan de
Arimo, le mégafan de ‘One Piece’, montre un globe fait à la main qui détaille le monde dans lequel vivent les personnages du manga. Philip FONG AFP

Les intrigues du manga sont si complexes que l’éditeur Shueisha organise chaque année un quiz dans lequel des dizaines de milliers de fans s’affrontent pour devenir le « roi de la connaissance ».

Sato est arrivé une fois en 10ème position, remportant un trophée en or.

Un autre participant régulier, dont le record est la 15e place, est un ingénieur système qui se fait appeler en ligne Arimo.

Chaque soir, après avoir bordé son fils dans son lit, cet homme de 32 ans lit « One Piece » dans son bureau, qui est décoré d’illustrations de la série.

Même les murs des toilettes d’Arimo sont recouverts de pages du manga, et ce passionné de géographie a fabriqué son propre globe pour cartographier les îles et les océans explorés par Luffy.

La saga de bande dessinée japonaise
La saga de bande dessinée japonaise « One Piece » a débuté il y a 25 ans et est l’un des mangas les plus vendus de tous les temps, avec plus de 500 millions d’exemplaires vendus dans le monde. Philip FONG AFP

« Le monde de ‘One Piece’ est si méticuleusement pensé que j’ai parfois l’impression qu’il existe vraiment un univers alternatif comme celui-ci quelque part », a déclaré M. Arimo.

« One Piece » est publié en série dans le magazine hebdomadaire Shonen Jump, qui s’adresse aux adolescents.

Mais son humour exagéré, ses scènes d’action sur fond d’adrénaline et ses centaines de personnages variés attirent un lectorat beaucoup plus large.

– One Piece est mon énergie.

Natsumi Takezawa, 34 ans, a déclaré qu’elle avait « oublié que « One Piece » était censé être un manga pour garçons », car il « touche une corde sensible chez toutes les générations ».

Natsumi Takezawa dit que ses séances de lecture nocturnes de
Natsumi Takezawa appelle ses séances de lecture nocturnes de « One Piece » « mon énergie ». Philip FONG AFP

Elle travaille à temps partiel et lit « One Piece » pour se détendre un peu après avoir récupéré sa fille de cinq ans à la crèche, préparé le dîner, pris son bain et joué avec elle, avant de la mettre au lit.

Sans « One Piece », je pourrais me sentir épuisée », a-t-elle déclaré à l’AFP.

« Je pourrais être trop épuisée par les corvées pour faire autre chose que dormir. C’est tout ce que ma vie aurait pu être. ‘One Piece’ est mon énergie. »

Takezawa dit que le manga l’a même aidée à faire son deuil.

Voir le braillard Luffy réaliser « J’ai toujours mes amis » après la mort de son frère a eu une résonance profonde après qu’elle ait perdu un ami proche cette année.

« Quel genre d’expérience une personne doit-elle vivre pour être capable de dessiner une scène aussi puissante ? » a-t-elle déclaré.

Shohei Sato, fan de 'One Piece', tient une note de remerciement, avec des images des personnages de la série, pour les invités de son mariage sur le thème du manga.
Shohei Sato, fan de ‘One Piece’, tient un mot de remerciement, avec des images de personnages de la série, pour les invités de son mariage sur le thème du manga. Philip FONG AFP

La saga « One Piece » est entrée dans son dernier arc en juillet.

Oda a déclaré en 2019 qu’il souhaitait boucler l’histoire  » dans les cinq ans « , ce qui laisse techniquement peu de temps jusqu’à sa conclusion.

Sato pense que « sept à huit ans de plus » serait un pari raisonnable, cependant.

« ‘One Piece’ fait partie de ma vie maintenant, alors je veux absolument aller jusqu’au bout », a-t-il déclaré.

« Jusque-là, je refuse de mourir ».